Comment j'ai réussi à passer ce cap

Publié le par EmyandBa

Comment j'ai réussi à passer ce cap
Depuis quelques mois je me sens surmenée, débordée, stressée, épuisée, moche et inutile. Je n'arrive plus a trouver du temps pour moi, pour me ressourcer et me retrouver. Beaucoup de personnes ont connus ce mauvais cap qui s'installe sans que l'on s'en rende compte mais qui est  très difficile à faire partir. Ce quotidien qui se caractérise telle une épreuve sombre a franchir m'avait envahie et il fallait faire quelques chose afin que cela cesse.
 
Etant femme au foyer à la maison quotidiennement, je dois remplir toutes mes obligations tout en contribuant à l'évolution de mon petit bout. Chose qui semble facile en théorie mais en pratique ca donne un tout autre aspect moins idyllique. On oublie la Bree VandeKamp toujours parfaite et on dit bonjour à la Lynette Scavo couverte de vomi, épuisée et éssouflée.
 
Au mois d'Avril Baptiste m'a fait vivre l'enfer. Il était irritable du matin au soir, voulait toujours marcher (il fallait lui tenir les mains), si j'avais le malheur de le poser il se mettait à chouiner et les siestes étaient casis inexistantes. Je commencais à souffler dès qu'il s'endormait pour commencer sa nuit mais les vieux démons reprennaient rapidement le dessus pour me faire angoisser de la journée qui allait suivre. C'est à partir de cette période que je n'ai plus culpabilisée de laisser mon fils une fois par semaine chez sa mamie. D'ailleurs ça nous fesait du bien à tous les deux de respirer chacun de son coté. Puis cette mauvaise periode a fini par passer laissant place à un épuisement physique et nerveux qui au fils des jours n'a cessait de s'intensifier. Je culpabilisais de rester à la maison, mon avenir m'angoissait de plus en plus et je me sentais complètement inutile. De  plus, une opportunitée professionnelle a aboutie par un échec et ma confiance en moi s'est envolée aussi sec.
J'étais à l'opposée des femmes heureuses et accomplies.
 
A force de vouloir que ma maison soit parfaite je m'étais complètement perdue physiquement et mentalement. Je me trouvais moche car je ne trouvais prenais pas le temps de me maquiller ni de me coiffer. En fait au fil des mois je ne savais plus comment il fallait faire, j'avais l'impression de faire partie de ces personnes qui avaient besoin d'un bon relooking par Christina Cordula. Tout m'était étrangé et insurmontable! De plus je n'avais jamais le temps de publier (chose qui me rendait heureuse) il fallait que je mette contamment mes articles en attente qui au final que je finissais par effacer. Cela me provoquait un sentiment de tristesse et de frustation étant donné que même ce petit bonheur je ne l'avais plus. 
Le stress de tout m'envahissait j'étais devenue irritable mais aussi très difficile à vivre. 
 
Et un jour par l'aide de mon homme j'ai dit STOP! Il fallait que je trouve du temps pour moi sinon j'allais tout droit vers l'épuisement maternelle qui commencait à s'installer. Et pour cela mon agenda est devenu mon assistant. J'ai commencé à planifier et répartir mes obligations tout le long de la semaine. De nature maniaque et perfectionniste j'ai du faire un gros travail sur moi-même qui au final me rend plus sereine et zen. Je prend du temps pour moi (la preuve je publie à nouveau), je me sens de plus en plus heureuse. Mon avenir me stress toujours car je suis plutôt de nature carrieriste mais je me suis faite à l'idée qu'il s'agit d'une "pause" pour élever mon petit garçon. Car il faut bien l'avouer même si c'est parfois difficile j'ai cette chance de pouvoir l'éduquer comme je le souhaite.
Coté vestimentaire je ne remercierais jamais assé ma maman qui ma obligée à aller faire les boutiques pour moi et non mon fils. D'ailleurs j'ai enfin osée la fameuse jupe crayon et le rouge à lèvres.
 
J'espère pouvoir mettre à profit ces efforts sur le long terme afin de nous faciliter la vie et de vivre plus sereinement. Je vais de nouveau refaire du sport ( une séance par semaine obligatoire) qui m'aidera à de nouveau accepter mon corps et consacrerais du temps au blog qui me procure une source de bonheur et de satisfaction.
 
En ce qui concerne Baptiste, nous ferons une sortie par jour (difficile de faire plus avec la chaleur) qui nous permettra de nous aérer et  voir l'exterrieur. Puis dès le mois d'Aout il pourra profiter de son papa en vacances pendant 3 semaines ainsi que de la famille. Je compte bien profiter des prochains instants avec mon fils car il commencera l'adaptation en crèche fin Août, cela lui fera beaucoup de bien car il adore être au contact d'autre enfants. Il pourra voir d'autres personnes que sa maman et de mon coté je pourrais effectuer les taches sereinement pour ensuite me languir d'aller récuprerer mon fils qui aura passer une bonne journée. Un quotidien bien différent nous attends mais qui j'espère sera plus heureux pour nous. 
 
En tout cas j'en aurais retenue une bonne leçon, c'est qu'il faut prendre du temps pour soi, si le ménage n'est pas nickel ce n'est pas grave, il profiter de chaque instants afin de ne pas oublier qui on est et vivre une vie heureuse. Cela peut paraître un peu cliché je l'avoue mais c'est très important dans notre quotidien. En appliquant ce nouveau mode de vie, je me rend compte que je suis plus heureuse, sereine et arrive à profiter de chaque instants aupres de ma famille. Je me sens libre...

Publié dans EmyandBa

Commenter cet article

Emeline 29/06/2015 22:52

Merci beaucoup pour ton commentaire! Je suis d'accord avec toi c'est un slogan qui peut être dur mais qui est tellement vrai. On devient plus fort et plus mature de chaque expériences vécues.
Merci encore.
Emeline

Johanna 29/06/2015 22:36

Plein d'ondes positives! on va suivre ca! Bises
PS : l'épuisement maternel, j'ai connu et je le souhaite à personne. Mais comme dit ce slogan que je déteste mais très vrai, tout ce qui ne tue pas rend plus fort...